Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Geneviève Jacquinot-Delaunay, Elisabeth Fichez (sous la direction de) : L’université et les TIC. Chronique d’une innovation annoncée

Hugues Choplin
p. 235-236
Référence(s) :

Geneviève Jacquinot-Delaunay, Elisabeth Fichez (sous la direction de) : L’université et les TIC. Chronique d’une innovation annoncée, De Boeck, Perspectives en éducation & formation, 2008, 320 pages.

Texte intégral

1Que l’introduction et même les usages des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) dans l’université n’engendrent le plus souvent aucune authentique innovation pédagogique, voilà un constat qui semble assez généralisé (y compris à l’échelle internationale). Savons-nous en effet, aujourd’hui, appréhender la complexité des processus d’innovation pédagogique susceptibles d’être supportés, dans l’enseignement supérieur, par les TIC ?

2Co-dirigé par deux professeures émérites connues pour la qualité des relations qu’elles entretiennent avec les pratiques concrètes d’innovation pédagogique et d’industrialisation de la formation, cet ouvrage collectif – cohérent et construit – aborde de front cette question, à travers l’analyse d’un terrain spécifique, successivement appelé : PCSM (Premier Cycle Sur Mesure, 1994), UeL (Université en Ligne, 1998), CampuSciences (2000). Trois options principales semblent déterminer son approche de cette complexité :

31. tout d’abord, l’ouvrage fait valoir une analyse historique – une « chronique » – de ce terrain, destinée à appréhender le « temps long de l’innovation » ou encore les « longs et tortueux processus d’innovation pédagogique » ; cette analyse conduit ainsi à souligner les événements (par exemple au niveau des décisions politiques) ou les tendances (comme la désaffection pour les études en sciences) qui déterminent ces processus ;

42. il se déploie en articulant trois axes – éducationnel, communicationnel et technico-pédagogique – et trois niveaux d’analyse, ces derniers conduisant, notamment, de la question de l’autonomisation de l’étudiant (niveau micro) à celle du pilotage politique au niveau du ministère (niveau macro) en passant par celle du management institutionnel, par l’établissement, de l’innovation (niveau méso) ;

53. enfin, loin de relever d’une recherche en surplomb, cet ouvrage s’ancre dans les pratiques concrètes des innovateurs : significatif de ce point de vue, le premier chapitre, rédigé par une des actrices principales du terrain étudié, met en exergue les tensions (entre le développement de ressources et les usages ; entre l’université locale et les partenaires ; entre les logiques d’innovation et d’organisation) que doivent assumer les praticiens.

6L’ensemble milite pour une recherche – non pas « sur » mais – « en » innovation, cherchant à « accompagner, voire à accélérer un changement pédagogique et social en émergence ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hugues Choplin, « Geneviève Jacquinot-Delaunay, Elisabeth Fichez (sous la direction de) : L’université et les TIC. Chronique d’une innovation annoncée », Études de communication, 33 | 2009, 235-236.

Référence électronique

Hugues Choplin, « Geneviève Jacquinot-Delaunay, Elisabeth Fichez (sous la direction de) : L’université et les TIC. Chronique d’une innovation annoncée », Études de communication [En ligne], 33 | 2009, mis en ligne le 01 décembre 2009, consulté le 25 avril 2017. URL : http://edc.revues.org/1090

Haut de page

Auteur

Hugues Choplin

Hugues Choplin est Professeur en Sciences de la communication, Université Technologique de Compiègne

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page