Navigation – Plan du site
Dossier : Séminaire Ecriture, écrits professionnels

Présentation

Pierre Delcambre
p. 7-9

Texte intégral

1Etudes de communication accueille ici divers travaux qui ont été produits lors de séminaires organisés par l'une de ses équipes, Ecriture, écrits professionnels.
Voilà en effet quelques années que l'intérêt porté à la communication écrite en contexte de travail, ainsi qu'aux écrits de travail va grandissant. Des chercheurs issus de champs et de disciplines différentes trouvent dans quelques lieux l'occasion de rencontres et d'échanges.
GERICO, équipe d'accueil, contribue à ce travail de débroussaillage, avec cette particularité qui consiste à favoriser l'échange et le débat avec les professionnels confrontés à la nécessité d'écrire. Avec cette originalité qui consiste à vouloir penser ce que peuvent devenir des sciences de la communication.
Ce travail sur l'écriture, les écrits en contexte de travail se poursuit actuellement dans le cadre d'un séminaire réalisé en partenariat avec le C.N.A.M. dont les travaux se tiennent de façon alternée à 1'I.U.P. « lnfocom » Lille 3 à Roubaix et au C.N.A.M. à Paris. Il prend aussi sa place dans le G.D.R. Langage et Travail.

2Il nous a paru utile de fournir aux chercheurs de plus en plus nombreux sur ce terrain, et plus particulièrement aux jeunes chercheurs, les textes d'interventions qui eurent lieu lors de ces séminaires. Il s'agira donc d'un recueil qui par sa teneur et son organisation est quelque peu différent des Etudes de Communication que vous connaissez. Nous avons pris le parti de publier les textes des interventions tels qu'ils ont été produits ou remaniés dans les interactions propres à la recherche en train de se faire. Notre séminaire est un lieu de confrontation entre les questions que la recherche adresse aux pratiques d'écriture professionnelles et celles que les écrivants eux-mêmes souhaitent poser dans cet espace particulier articulé au terrain mais séparé, un espace « public ». Ce recueil intègre dès lors aussi des réactions écrites aux propos tenus, mieux : des « écrits provoqués ».
Si l'on trouve ici une unité de ton, c'est peut-être parce que ce séminaire cherche à conserver la dimension politique de l'analyse. Les formes actuelles des organisations de travail mettent de plus en plus de salariés « à l'écriture » et nous désirons comprendre comment des contextes professionnels différents semblent demander aux écrits d'assurer de nouvelles fonctionnalités. Analyser ce que l'écrit apporte aux organisations, aux équipes, aux écrivants. Analyser comment la communication en contexte de travail articule les espaces de communication propres aux organisations, les espaces propres aux professions, et l'espace public.

3La série des textes proposés à votre lecture provient de trois séminaires différents. Le premier, qui s'est tenu en janvier 1991 dans le réseau E.C.A.R.T.S., a été l'occasion, pour O. Chantraine et P. Delcambre, d'une première formalisation de leur problématique pour l'analyse de l'écriture/ des écrits dans le secteur sanitaire et social.
Le second nous a permis, en décembre 1992, de travailler une nouvelle fois, à partir des contributions de S. Pène et d'O. Chantraine, à la clarification de l'instance de production des écrits professionnels. On peut en effet se demander qui écrit, qui énonce dans un écrit réalisé au travail... Et, s'il est vrai que très souvent celui qui écrit ne se représente pas sa tâche comme de « l'écriture », on peut se demander ce que la revendication de l'écriture modifie pour cette activité.
Le troisième, tenu en mai 1992, s'est proposé une nouvelle fois d'entrer sur un « terrain» particulier: le champ des professions de la santé mentale. Ici les deux intervenants, «acteurs» de l'écriture, sont confrontés tous deux de manière nouvelle à un phénomène qui n'est pas nouveau: si une société délègue certains de ses membres, leur donne mandat, en vertu d'une professionnalité qu'ils ont collectivement construite, pour s'occuper de groupes sociaux et de «problèmes » qui l'occupent (des fous, des violents, des malades, des jeunes, des vieux ... j, cette société continue d'entretenir avec ces« spécialistes » des rapports fondamentalement politiques, des rapports tant économiques qu'idéologiques. Un lecteur de J. Goody ne sera pas étonné de voir l'écrit prendre ici une place centrale et suivra P. Vanecloo et P. Desmons dans leur description des enjeux d'écriture sur le terrain de la gestion et de la politique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Delcambre, « Présentation », Études de communication, Supplément 1993 | 1993, 7-9.

Référence électronique

Pierre Delcambre, « Présentation », Études de communication [En ligne], Supplément 1993 | 1993, mis en ligne le 09 janvier 2012, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://edc.revues.org/2695 ; DOI : 10.4000/edc.2695

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page