Navigation – Plan du site

Dossier thématique n° 43 : Le livre numérique en questions

Dossier coordonné par Françoise Paquienséguy (Elico, Sciences-Po Lyon) et Sylvie Bosser (CEMTI, Université Paris 8)

En France, le livre numérique et ses lecteurs font, depuis quelques années déjà, l’objet d’études et d’analyses qui permettent aujourd’hui d’en asseoir quelques caractéristiques. Ainsi la dernière livraison du Motif et du Médialab en mars 2013 permet-elle de confirmer le profil type du lecteur numérique (instruit, gros lecteur, internaute aguerri et technophile en puissance) et d’identifier les principaux freins au développement du marché (chaîne commerciale complexe et illisible ; catalogues « légaux » à ce jour encore peu finalement développés et dont le prix des Ebooks est trop proche de celui des livres papier selon le lectorat, donc par conséquent trop onéreux ; obstacles techniques et juridiques, livre homothétique dont l’innovation est absente ; le marché dédié « envahi » par le Kobo et le Kindle et leurs plateformes respectives). Mais au-delà de ces arguments qui semblent clore le débat faute d’éléments nouveaux, d’autres paramètres apparaissent qui réclament d’être étudiés et tout particulièrement par notre discipline, car ils croisent : premièrement, un fléchissement net de certaines pratiques culturelles comme le montre la dernière enquête sur les pratiques culturelles du ministère de la Culture et de la Communication (2008), avec, entre autres, la lecture devenue numérique entrant en concurrence directe avec la consommation d’autres produits culturels ; deuxièmement, des transformations lourdes justement des modalités d’accès et de consommation des produits culturels, dont les livres, liées à l’omniprésence des technologies de l’information et de la communication numérique (TICN) et de leurs réseaux de référence ; et troisièmement des tendances de fond qui pèse sur la quotidienneté comme la présence accrue des écrans, la mobilité, la rationalisation du temps, le développement exponentiel de la masse d’informations induisant pour d’aucuns une surcharge cognitive…

Ce dossier traitera donc de la lecture numérique aujourd’hui, en s’intéressant tout particulièrement :

à la généalogie de la lecture à l’écran

aux pratiques numériques de lecture, mais aussi

aux prescriptions apportées par les modèles économiques d’accès aux textes et/ou documents numériques afin

de mieux saisir les modalités et conditions de l’appropriation du texte par le lecteur et

d’en venir aux usages émergents et/ou innovants de la lecture numérique.

L’articulation de ces cinq sous-thèmes ne consiste pas à les considérer comme relevant soit de l’amont, soit de l’aval de la filière de l’édition électronique, mais permet de poser un regard focalisé sur la lecture numérique sans la restreindre en termes de support ou de genre. Si la transformation de l’offre, l’analyse des modèles économiques actuellement testés ont déjà constitué, entre autres, le point d’entrée de plusieurs revues et ouvrages, celle d’une mise en perspective de la lecture numérique à partir des usages et de la généalogie des pratiques reste à poser et démontre toute sa pertinence dans notre discipline car elle dépasse, largement, celle de la seule lecture.

Il s’agit en effet d’interroger les acquis, les transformations, les usages et les pratiques de lecture sur support numérique dans un souci de continuité et de capitalisation. Les usages représentent un des points forts de la transformation de l'offre dans la mesure où ils sont d’une part, concernés par les modalités de distribution et de valorisation de biens culturels numérisés, et d’autre part, porteurs de l’évolution des pratiques quotidiennes. Des réflexions épistémologiques sur la transformation du livre lui-même peuvent bien entendu venir enrichir ce croisement de perspectives.

  • 1 Comme par exemple parmi les plus récentes, « Pratiques de lecture et achat de livres numériques » M (...)

Cet appel à contributions s'adresse donc à des spécialistes des usages, de l’innovation, des pratiques culturelles, des pratiques d’écran, de la lecture traitant de la lecture numérique ; elle se veut également ouverte à l’univers des bibliothèques riche en enseignements. Sont donc principalement attendues des propositions inédites se démarquant des analyses disponibles1 alliant les dimensions et questionnements théoriques aux analyses de terrain portant sur les trois thématiques suivantes.

Seront étudiées en priorité les propositions traitant de l’un des points ci-après :

Thématique 1 : l’écran de lecture

Les pratiques d’écran et leur antériorité en corrélation avec les pratiques de lecture.

Les tablettes tactiles et liseuses questionnées en tant que dispositif technique autour duquel de nouvelles pratiques de lecture s’organisent

La question de la mobilité de l’écran de lecture

Thématique 2 : Les lecteurs numériques 

Les relations et échanges entre la lecture numérique professionnelle et la lecture numérique loisir

Le paramètre addictif dans la lecture loisir numérique lié, entre autres, à un effet de collection/possession d’œuvres complètes

Les stratégies des lecteurs numériques quant à la synergie écrans/écrits/réseaux

Des travaux comparatifs ou contrastifs sur les lecteurs dans des pays où le marché du livre numérique s’est développé (Corée du Sud, Etats-Unis, Japon, etc.) sur la base d’un parc de tablettes ou smartphones conséquent et rapidement constitué.

Une réflexion sur les conditions nécessaires à la lecture numérique

Vers une typologie des lecteurs numériques ?

Les savoirs, les notions, les objets permettant de croiser les supports, les contenus et la lecture et les lecteurs numériques.

Thématique 3 : La lecture numérique : entre numérique et culture ?

Les formes innovantes de la lecture et les mutations des pratiques de lecture portées par les supports de lecture numériques

La lecture numérique est-elle en train de devenir une pratique culturelle ? Au contraire, s’agit-il d’une « simple « tendance technologique » au sens de Leroi-Gourhan ? Force est de constater que les liseuses ne valorisent principalement pour l’instant que le livre homothétique et que « Tout reste ouvert : il n’existe pas de support de lecture numérique de référence », tant le modèle séculaire du livre papier témoigne encore de bien des qualités.

Une approche épistémologique conduisant une réflexion sur la lecture numérique se référant, ou pas, à une « culture numérique » dans laquelle la lecture et ses nouveaux supports prennent place.

Le rôle et la place des bibliothèques publiques et académiques dans l’univers de la lecture numérique

Comité scientifique

Thierry Baccino (Université Paris 8 – Lutin)

Laurent Collet (Université Toulon Var – I3M)

Pascal Durand (Université de Liège)

Milad Doueihi (Université Laval à Québec)

Benoît Epron (Enssib – Elico)

Bertrand Gervais (UQAM)

Madjid Ihadjadène (Université Paris 8- Paragraphe)

Michel Lavigne (Université Toulouse 2 – SEPPIA/LARA)

Marc Lits (Université Catholique de Louvain)

Florence Rio (Université de Lille 3 - Gériico)

Alexandra Saemmer (Université Paris 8 – Paragraphe/Labex H2H)

Christian Vandendorpe (Université d’Ottawa)

Geneviève Vidal (Université Paris 13 – Labsic)

Sélection des propositions

La sélection des propositions de contribution se fait en deux temps :

Sur la base d’un résumé de 1 500 à 2 000 mots qui présentera les objectifs, l’argumentation et l’originalité de la proposition ainsi que quelques orientations bibliographiques.

Pour les résumés retenus, une seconde évaluation sera réalisée sur la base des articles définitifs.

Les instructions aux auteurs sont disponibles sur le site de la revue : http://edc.revues.org

L’évaluation sera assurée de manière anonyme par au moins deux lecteurs du comité.

L’envoi des résumés au format Word (.doc) ou PDF se fait aux deux adresses suivantes :

francoise.paquienseguy@sciencespo-lyon.fr

sylvie.bosser@univ-paris8.fr

Les propositions d’articles peuvent être soumises en français ou en anglais. Les articles définitifs seront rédigés en français.

Calendrier

15 décembre 2013 : soumission du résumé

31 janvier 2014 : notification de l’acceptation ou du refus du comité de lecture aux auteurs

15 mai 2014 : remise de la version complète des articles

15 août 2014 : réception des versions définitives

Fin décembre 2014 : publication du numéro (version papier et version électronique)

Notes

1 Comme par exemple parmi les plus récentes, « Pratiques de lecture et achat de livres numériques » Motif/Médialab ; Premier et deuxième baromètres des usages du livre numérique « SGDL/Sofia/OpinionWay qui se consacrent au profil type du lecteur de livre numérique, à l’achat/prix ou à l’évolution de la consommation de livres numériques.

Haut de page