Navigation – Plan du site
Le livre numérique en questions

L’usage des terminaux numériques dans les pratiques de lecture savante des enseignants-chercheurs. Entre ancrage socioculturel et évolution du dispositif sociotechnique

The use of digital devices within university lecturers’ scholarly reading practices. Between a sociocultural positioning and the evolution of the sociotechnical devices
Delphine Tirole et Alexandre Coutant
p. 39-56

Résumés

Les interrogations concernant la lecture se trouvent stimulées par le développement d’un ensemble de terminaux destinés à la supporter. Si ces terminaux se diffusent rapidement, il demeure plus complexe de comprendre dans quelle mesure ils sont employés pour lire. Cet article propose d’étudier une population particulière, celle des enseignants-chercheurs, pour comprendre leur pratique spécifique de lecture savante et mettre en exergue leur emploi de différents terminaux pour la mener à bien. Il souligne ainsi l’intérêt d’aborder la lecture non pas de manière générale mais avec une granularité fine afin de comprendre l’appropriation des innovations en matière de lecture numérique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

S’intéresser aux pratiques pour mieux comprendre les lectures et leurs instruments
Une méthodologie plurielle pour saisir la complexité d’une pratique
La lecture professionnelle, une expérience intentionnelle et individuelle
L’objectif de lecture et la mobilisation des stratégies appropriées
Des formes éclectiques pour des supports entre papier et numérique
La pratique de lecture savante de l’enseignant-chercheur
Contextes et supports de la lecture savante
La sélection et l’exploitation des contenus
Un engouement pour le numérique très modéré
Deux contextes de lecture appelant à des dispositifs différents
Conclusion

Aperçu du début du texte

La question de la lecture sur les terminaux numériques préoccupe tout autant les acteurs économiques, soucieux d’envisager de nouvelles offres attractives, que les chercheurs s’intéressant à l’objet livre ou aux pratiques de lecture et qui s’interrogent sur les implications de l’arrivée de ces nouveaux terminaux (Bélisle, 2011). Les récentes études (AdMob by Google, 2011 ; GFK, 2014) sur les dispositifs dits de lecture numérique montrent une très forte progression en termes d’achats au cours des dernières années. Il ressort cependant que la lecture, même définie très largement, n’en est pas l’usage majoritaire. Par ailleurs, elle concerne essentiellement les contenus d’actualités ou de correspondance. Ces chiffres laissent donc entières plusieurs questions concernant les formes de pratiques de lecture supportées par le numérique. Le développement ambivalent des pratiques de lecture, n’accompagnant pas la diffusion rapide des terminaux de lecture numérique, laisse alors envisager un ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Delphine Tirole et Alexandre Coutant, « L’usage des terminaux numériques dans les pratiques de lecture savante des enseignants-chercheurs. Entre ancrage socioculturel et évolution du dispositif sociotechnique », Études de communication, 43 | 2014, 39-56.

Référence électronique

Delphine Tirole et Alexandre Coutant, « L’usage des terminaux numériques dans les pratiques de lecture savante des enseignants-chercheurs. Entre ancrage socioculturel et évolution du dispositif sociotechnique », Études de communication [En ligne], 43 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 29 mars 2017. URL : http://edc.revues.org/5979 ; DOI : 10.4000/edc.5979

Haut de page

Auteurs

Delphine Tirole

Laboratoire ELLIADD – Université de Franche-Comté
Delphine Tirole est doctorante à l’Université de Franche-Comté. Membre du laboratoire ELLIADD dans l’équipe Objets et Usages Numériques. Elle mène ses travaux sur le thème des pratiques de lecture numérique. Adresse électronique : delphine.tirole@gmail.com.

Alexandre Coutant

Laboratoire ELLIADD – Université de Franche-Comté
Alexandre Coutant est Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Franche-Comté. Membre du laboratoire ELLIADD. Ses recherches portent sur l’identité numérique, l’appropriation des technologies de l’information et de la communication. Coutant Alexandre et Stenger Thomas (dirs.) (2013), Identités Numériques, Paris, L’Harmattan, Coll. Communication et Civilisation, 186 p. Coutant Alexandre (2013), Quelle place pour l’innovation dans les médias sociaux ?, in Communication & Organisation, n° 43, pp. 123-134. Coutant Alexandre et Domenget Jean-Claude (2014), Un cadre épistémologique pour enquêter sur les dispositifs sociotechniques d’information et de communication, in Bourdeloie H. et Douyère D., Méthodes de recherche sur l’information et la communication, pp. 231-254. Adresse électronique : coutant.alexandre@gmail.com.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page