Navigation – Plan du site
Varias

L’hommage aux défunts.cn. La semaine de la Toussaint chinoise à Shanghai sur Weibo

Tribute to the departed.cn. The week of the Chinese All Souls festival on Weibo
Virginie Julliard
p. 131-146

Résumés

En Chine, une « révolution funéraire » entreprise dès les années 1950 met en œuvre le passage de l’inhumation des corps à leur incinération. Depuis les années 1990, des sites mémoriaux ont été déployés sur le Web par les autorités afin de limiter l’importance symbolique de l’espace physique dans le rite funéraire. Les internautes peuvent y rendre hommage aux défunts. Cet article choisit d’investiguer ceux qui se formulent dans la plateforme de micro-blogage Weibo, à l’occasion de la Toussaint chinoise. L’analyse des messages publiés entre le 1er et le 9 avril 2014 révèle des enjeux socio-culturel, relationnel et expressif.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. Contexte : « révolution funéraire » et pratiques numériques en Chine
2. Étudier l’hommage aux défunts sur le Web Chinois : précisions méthodologiques
3. Les enjeux socio-culturels révélés par les nouvelles formes d’hommage
4. L’enjeu relationnel de l’hommage aux défunts en ligne
5. L’enjeu « expressiviste » de l’hommage aux défunts en ligne
6. Conclusion

Aperçu du début du texte

La communication avec les défunts prend différentes formes : dialogues silencieux, hommage à voix haute, en particulier dans les cimetières (Dow et al., 2005), ou encore lettres manuscrites et messages vocaux sur le répondeur téléphonique du défunt (Despret, 2015). À partir des années 1990, l’hommage aux défunts se numérise avec les premiers cyber-cimetières. L’usage du Web pour communiquer avec l’au-delà se développe durant la décennie suivante (Georges, 2013), dans un contexte d’émergence d’applications relationnelles sur le Web, et plus particulièrement de pratiques techno-spirituelles pour la conduite de pratiques religieuses (par ex. Douyère, 2011 ; Jonveaux, 2013), notamment dans un contexte de deuil (Bell, 2006 ; Duteil-Ogata et al., 2015). Parallèlement, les internautes se saisissent du Web participatif (par ex. YouTube) pour y ériger les premiers « sanctuaires numériques spontanés » (Paton et Figeac, 2013). Ces phénomènes s’accélèrent depuis les années 2010, les profils à v...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Virginie Julliard, « L’hommage aux défunts.cn. La semaine de la Toussaint chinoise à Shanghai sur Weibo », Études de communication, 46 | 2016, 131-146.

Référence électronique

Virginie Julliard, « L’hommage aux défunts.cn. La semaine de la Toussaint chinoise à Shanghai sur Weibo », Études de communication [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 25 mai 2017. URL : http://edc.revues.org/6521 ; DOI : 10.4000/edc.6521

Haut de page

Auteur

Virginie Julliard

Laboratoire COSTECH, Université de technologie de Compiègne
virginie.julliard@utc.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page