Skip to navigation – Site map
Varias

Et si tous les fans ne laissaient pas de trace. Le cas d’un feuilleton de bande dessinée numérique inspiré par les séries télévisées

Fans Who Leave No Digital Trace: The Case of a Daily Digital Comic Strip
Julien Falgas
p. 151-166

Abstracts

Following the seminal work of Henry Jenkins and the reconsideration of fans as producers, fan studies have focused on the digital traces left by online contributors and on the creative practices of hardcore fans. However, the results of an ethnomethodological study of a daily digital comic strip show that many fans are so-called lurkers. Yet such fans should not be considered as either passive or alienated. For these reasons we suggest that fan studies, taking up Jenkins’ concept of spreadability, be expanded to include analysis and exploration of the dynamic circulation of audiences between information, communication and contributive practices.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

1. La figure du fan de plus en plus habitée par la représentation positivante
2. Tous les fans ne laissent pas de traces
3. La discrétion n’est pas synonyme d’aliénation
4. La place des fans dans les dynamiques de médiation entre les publics
5. Pour être fan, il suffit d’être en capacité de s’informer et de communiquer

Text / first lines

Le terme de lurker désigne toute personne engagée dans la lecture régulière des échanges tenus sur un espace de conversation en ligne (forum, liste de discussion, zones de commentaires, réseaux sociaux numériques...) et qui ne contribue pas de manière visible aux échanges. Le terme de lurker semble diamétralement opposé à celui de fan, si l’on considère ce dernier comme créateur, producteur, contributeur ou participant des traces numériques observables autour du récit pour lequel il se passionne.

Lorsque j’ai initié une étude des pratiques médiatiques des lecteurs du feuilleton de bande dessinée numérique Les Autres Gens (LAG), j’étais moi-même passionné par ce feuilleton (Falgas, 2012). La lecture de Henry Jenkins et ma propre position de fan me confortaient dans l’idée qu’un fan était un producteur puisque j’allais y consacrer un travail de production important. Mon étude a débuté par l’analyse des traces laissées par les lecteurs sur le forum officiel du feuilleton, la page Facebo...

Top of page

References

Bibliographical reference

Julien Falgas, « Et si tous les fans ne laissaient pas de trace. Le cas d’un feuilleton de bande dessinée numérique inspiré par les séries télévisées », Études de communication, 47 | 2016, 151-166.

Electronic reference

Julien Falgas, « Et si tous les fans ne laissaient pas de trace. Le cas d’un feuilleton de bande dessinée numérique inspiré par les séries télévisées », Études de communication [Online], 47 | 2016, Online since 01 December 2018, connection on 23 October 2017. URL : http://edc.revues.org/6674 ; DOI : 10.4000/edc.6674

Top of page

About the author

Julien Falgas

Université de Lorraine – Centre de recherche sur les médiations
julien.falgas@gmail.com

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page