Navigation – Plan du site
Varias

L’identité numérique des jeunes diplômés : les risques de l’absence

Young University Graduates’ Digital Identity: the Risks of Invisibility
Arnaud Povéda
p. 167-182

Résumés

Confrontés aux dispositifs numériques très tôt pendant leur socialisation, les jeunes réinvestissent leurs habiletés sociotechniques lors de leur projection dans l’emploi. Si la construction des identités numériques privées et professionnelles est aujourd’hui une pratique répandue, les jeunes font face à des enjeux particuliers concernant notamment la réputation numérique. Ayant intériorisé les attentes, supposées ou réelles, des recruteurs, la présence numérique est perçue par les jeunes comme un signe de leur employabilité. Ainsi, une absence numérique générerait différents handicaps pour le candidat : l’accès à l’information, la réputation en ligne et les compétences en matière d’usage des dispositifs professionnels.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. De l’identité à la présence numérique
1.1. Se présenter dans l’anticipation
1.2. Les traces numériques
2. Les risques de l’absence
2.1. Un déficit de réputation et d’information
2.2. Un déficit de compétence comme prédisposition professionnelle
3. Conclusion

Aperçu du début du texte

Depuis leur apparition, les réseaux socionumériques professionnels – RSP – se présentent comme une alternative crédible aux autres intermédiaires du marché de l’emploi. Valorisant l’autonomie dans le cadre de l’accès à un travail ou d’une mobilité professionnelle, les RSP incitent à, comme les phrases d’accroche présentes sur les pages d’accueil des dispositifs en témoignent, se « distinguer » (LinkedIn, créé en 2003 aux Etats Unis et leader mondial du marché) et à « réaliser pleinement son potentiel » au contact d’un réseau (Viadéo, créé en 2004, actuel leader en France et talonné par son concurrent direct). Ces dispositifs s’adressent en priorité aux professionnels désireux d’y reproduire les différents éléments de leurs réseaux en une seule et même plateforme. Reposant sur une réappropriation du concept de « liens faibles », notamment théorisé par Mark Granovetter (Granovetter, 1983), Viadéo, LinkedIn et consorts concerneraient prioritairement les usagers à même de faire valoir l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Arnaud Povéda, « L’identité numérique des jeunes diplômés : les risques de l’absence », Études de communication, 47 | 2016, 167-182.

Référence électronique

Arnaud Povéda, « L’identité numérique des jeunes diplômés : les risques de l’absence », Études de communication [En ligne], 47 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://edc.revues.org/6687 ; DOI : 10.4000/edc.6687

Haut de page

Auteur

Arnaud Povéda

CARISM – GERiiCO
arnaud.poveda@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page