Navigation – Plan du site
Rapports sociaux et hégémonie. Conflictualités dans les espaces publics (2)

Exposer le racisme. Exhibit B et le public oppositionnel

Exhibiting Racism. Exhibit B and the oppositional public
Maxime Cervulle
p. 37-54

Résumés

Comment se distribue la légitimité à dire le racisme, selon quels critères de partages et en vertu de quelle conception de l’objet à propos duquel on cherche à s’exprimer ? La médiatisation de la controverse autour d’Exhibit B, installation-performance mise en scène par Brett Bailey et présentée en région parisienne à la fin de l’année 2014, constitue un cas intéressant pour esquisser quelques pistes de réponses. Présentée comme antiraciste, l’œuvre fut confrontée à une forte contestation menée par des collectifs dont l’antiracisme revendiqué se fonde sur une définition antagoniste. Toutefois, plutôt que de mettre en scène un conflit définitionnel, la presse nationale quotidienne qui se fait l’écho de cette controverse participe de la délégitimation de la contestation en renvoyant à la fois le public oppositionnel d’Exhibit B à un excès politique et à une incompétence esthétique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1. Incompétence esthétique
2. Excès politique
3. Mains blanches
4. Doublure

Aperçu du début du texte

Comment donner à voir le racisme ? Quelles sont les conditions d’une représentation qui parvienne à en transmettre toute la violence, à la rendre sensible et tangible, sans pour autant la reproduire ? Comme l’écrit Achille Mbembe (2013, 23), « de la race (ou du racisme), l’on ne peut parler que dans un langage fatalement imparfait, gris, voire inadéquat ». C’est toutefois à cette fatalité que doit se heurter tout discours critique qui tend à dire le refus du présent racial. L’installation-performance Exhibit B du metteur en scène sud-africain Brett Bailey, et plus particulièrement la controverse à laquelle elle a donné lieu lors de sa programmation fin 2014 au Théâtre Gérard Philipe (TGP) de Saint-Denis et au Centquatre à Paris, constitue un cas intéressant pour emprunter cette voie de questionnement.

Présentée comme une œuvre antiraciste, Exhibit B propose une déambulation parmi une série de douze tableaux vivants qui, en reconstituant des pans de l’histoire (post)coloniale, expose...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maxime Cervulle, « Exposer le racisme. Exhibit B et le public oppositionnel », Études de communication, 48 | 2017, 37-54.

Référence électronique

Maxime Cervulle, « Exposer le racisme. Exhibit B et le public oppositionnel », Études de communication [En ligne], 48 | 2017, mis en ligne le 01 juin 2017, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://edc.revues.org/6775 ; DOI : 10.4000/edc.6775

Haut de page

Auteur

Maxime Cervulle

Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis, EA 3388 – CEMTI Centre d’études sur les médias, les technologies et l’internationalisation
maxime.cervulle@univ-paris8.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page