Navigation – Plan du site
Varias

Fiction, genre et pouvoir politique : L’État de Grace et la « République des mâles »

Fiction, Gender and Political Power: The French Series L’État de Grace and the “Republic of Males”
Laetitia Biscarrat
p. 139-154

Résumés

La contribution étudie le système des personnages secondaires dans la série politique française L’État de Grace (France 2, 2006) afin de mettre au jour le travail idéologique de la fiction au regard du genre. L’analyse catégorielle et fonctionnelle des personnages révèle que la proposition narrative égalitaire de la série est contredite par une mise en récit qui propose d’autres grilles de lecture de la présidence féminine. L’incohérence des actions et caractérisations, mais aussi les ambivalences du genre sériel et du ton adopté, soulignent l’implicite masculin du pouvoir politique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1. Étudier les personnages secondaires dans une fiction sérielle
2. « C’est humain de s’accrocher au pouvoir ! Humain ou masculin ? »
3. Incohérences en régime d’égalité
4. Les limites du genre
5. En conclusion

Aperçu du début du texte

En 2006, était diffusée sur la chaîne de service public France 2 la série L’État de Grace (France 2, 2006, 6 épisodes de 52 minutes). Alors que Ségolène Royal se profilait comme présidentiable, la série faisait alors à son public la promesse d’un « scénario de politique fiction qui anticipe peut-être sur la réalité ». Si ses audiences furent assez basses et majoritairement féminines (à l’instar de la grande majorité des productions sérielles françaises), la série a suscité une réception critique plutôt bienveillante, les journalistes reprenant le discours promotionnel sur son innovation scénaristique. Par exemple, Le Figaro TV-Mag évoque une « sympathique mini-série de six épisodes [qui] surfe sur une hypothèse largement évoquée ces derniers temps : l’avènement d’une femme au poste de présidente de la République française. L’idée d’en faire une fiction est audacieuse [...] ». Chez 20 minutes, on se réjouit du « brin d’audace » des productions françaises : « la Deux continue à défric...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laetitia Biscarrat, « Fiction, genre et pouvoir politique : L’État de Grace et la « République des mâles » », Études de communication, 48 | 2017, 139-154.

Référence électronique

Laetitia Biscarrat, « Fiction, genre et pouvoir politique : L’État de Grace et la « République des mâles » », Études de communication [En ligne], 48 | 2017, mis en ligne le 01 juin 2017, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://edc.revues.org/6820 ; DOI : 10.4000/edc.6820

Haut de page

Auteur

Laetitia Biscarrat

Docteure en SIC, EA MICA, Université Bordeaux Montaigne Ingénieure pédagogique, Arpège, Université Toulouse Jean Jaurès
laetitiabiscarrat@hotmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page