Navigation – Plan du site

Dossier thématique n°31. Espaces urbains, espaces publics. Paroles et interprétations des habitants

Appel à proposition d’articles, Etudes de communication numéro 31, été 2008

Coordination : E. Da Lage (GERIICO, Lille3), M. Gellereau (GERIICO, Lille3), P. Laudati (LSC, Valenciennes)

Si les questions urbaines traversent de nombreux champs disciplinaires, le dossier de ce numéro s’inscrit dans une perspective communicationnelle en proposant comme focale l’analyse des dispositifs qui permettent la production, l’expression, la constitution des mémoires, des imaginaires, des interprétations des habitants de la ville ou ceux qui convoquent une référence à ces derniers.

Cette focale nous permettra de faire travailler deux notions qui nous paraissent problématiques aujourd’hui : celle d’habitant et celle d’espace public. Les questionnements engagés permettront, nous l’espérons, de redessiner les contours de la notion « d’habitant », mobilisée de manières multiples tant dans les recherches que dans les actions publiques et , dans le même mouvement, redessiner ceux de la notion d’urbanité (espaces urbains, espaces vécu, expériences et pratiques urbaines, espaces requalifiés, espaces publics...).

La question de l’espace public est, quant à elle, au cœur de débats actuels. Concept polymorphe, il renvoie à un espace physique, bâti, de liaison entre les bâtiments (la rue, la place), de rassemblement et fondement spatial du "vivre ensemble" dans la ville, le concept désigne aussi un espace d’expression, de représentation, de confrontation, de construction d’un monde commun, et bien souvent un espace d’intercompréhension, ou encore un espace de construction/déconstruction des consensus. Remplacé parfois par «arènes publiques », pluralisé, controversé, « l’espace public » est bien aujourd’hui encore un enjeu scientifique et politique. Pour ce dossier, il ne s’agit donc pas de questionner globalement la parole dans la cité, thème qui a fait l’objet de plusieurs publications récentes, mais de s’intéresser à cette parole quand elle est mobilisée pour exprimer la cité et les pratiques de la ville.

Deux orientations seront privilégiées dans ce dossier :

  • d’une part, une réflexion sur les dispositifs de communication, sur les interprétations et représentations de la ville par les habitants. Les « représentations ou les interprétations des habitants » in abstracto ne sont pas l’objet du dossier, mais bien la manière dont celles-ci sont produites, circulent et sont partagées. Cet axe peut également nous conduire à questionner ces dispositifs et leurs usages à la lumière des études sur la production de soi et/ou des appartenances communes, afin de les replacer dans un continuum de pratiques expressives (blogs, etc…). Le lien entre dire sa ville et se dire dans la ville pourrait alors être explicité.
    On peut aussi questionner les lieux participatifs et de concertation, en France où à l’étranger, qui permettent de produire des connaissances et des expertises diversifiées, de réfléchir aux pratiques concrètes ou d’ouvrir les perspectives grâce aux utopies.

  • d’autre part, une réflexion sur la manière dont les figures et les paroles d’habitants sont convoquées ou mobilisées dans différents médias. D’où la nécessité de faire apparaître l’enjeu de la représentation de la parole des habitants, y compris dans la multiplicité des stratégies et des formes discursives utilisées dans les espaces de médiatisation de cette parole.

Les articles rédigés seront à remettre (en version électronique + 1 copie papier) pour fin mai 2008, pour soumission au comité de lecture. La parution est prévue pour le 4ème trimestre 2008.