Navigation – Plan du site

Dossier thématique n°35. « Pratiques informationnelles : Questions de modèles et de méthodes »

Revue Etudes de communication n° 35 – Hiver 2010

Numéro coordonné par Stéphane Chaudiron (Université de Lille 3) et Madjid Ihadjadene (Université de Paris 8).

Depuis quelques années, la question de l’analyse des « pratiques informationnelles » suscite un intérêt croissant de la part de chercheurs en sciences de l’information et de la communication mais aussi d’autres disciplines, comme en témoignent notamment des travaux en psychologie cognitive ou sociologie des usages. La plupart des travaux sont de nature essentiellement empirique et portent sur des terrains bien identifiés, principalement les étudiants et le monde scolaire, les professionnels de l’information comme les documentalistes et les veilleurs, parfois les milieux professionnels comme celui des médecins libéraux et hospitaliers ; depuis peu, d’autres terrains professionnels sont explorés comme le monde des agriculteurs ou des dirigeants de PME-PMI.

Mais au-delà de la variété de ces terrains se posent des questions de nature méthodologique, théorique et épistémologique. On peut en effet s’interroger sur la signification et la reproductibilité des résultats dégagés à partir des observations, sur les méthodologies d’observation et de recueil des données, sur la pertinence des modèles informationnels qui sont élaborés et, plus généralement, sur l’efficacité des théories auxquelles se réfèrent les travaux effectués. Un ouvrage publié en 2005 par l’ASIST (American Society for Information Science and Technology) fait ainsi état de plus de 70 modèles destinés à appréhender les pratiques d’accès et de recherche d’information. Le nombre important et la diversité de ces modèles posent la question de leur pertinence et de leur caractère opérationnel.

L’objectif de ce dossier thématique est non seulement de présenter des résultats de recherches récentes portant sur des terrains peu explorés, mais surtout de s’interroger, dans une perspective épistémologique, sur la notion même de « pratique informationnelle », sur la validité des théories et des modèles informationnels ainsi que sur la question des méthodes d’analyse. Il s’agira également d’ouvrir le débat au plan international en discutant les modèles et les théories, la plupart du temps d’origine nord-américaine, et en les confrontant à d’autres approches, issues des Sciences de l’information et de la communication ou d’autres disciplines.

Les articles attendus sont invités à s’inscrire prioritairement dans les thématiques suivantes ; une attention particulière sera portée aux articles s’intéressant simultanément aux enjeux théoriques et aux questionnements pratiques :

  • les enjeux théoriques de la notion de « pratique informationnelle »,

  • les pratiques informationnelles en milieu professionnel (professionnels de l’information, acteurs du monde de l’enseignement, de la recherche, de la santé, de l’entreprise…),

  • les pratiques d'information ordinaires des individus,

  • l’analyse des besoins informationnels,

  • l’usage de l’information,

  • les dimensions cognitive, affective, organisationnelle, etc. des pratiques informationnelles,

  • l’impact des technologies sur les pratiques informationnelles (Web 2.0, réseaux sociaux, recherche collaborative, partage d’informations…),

  • la prise en compte des pratiques informationnelles dans la conception des dispositifs info-communicationnels,

  • les aspects méthodologiques de recueil et d’analyse des données observées,

  • les études de cas qui permettent de valider / comparer des méthodes et des modèles,

  • les apports interdisciplinaires à l’analyse des pratiques informationnelles.

Procédure de sélection des propositions d’articles

La sélection des propositions d’articles se fera en deux phases : d’abord sur la base d’un résumé d’environ 3 000 mots (Times New Roman 12, interligne simple) qui présentera clairement les objectifs, l’argumentation et l’originalité de la proposition. Il est également demandé d’inclure quelques orientations bibliographiques dans la proposition.

Pour les résumés qui auront été retenus, une seconde évaluation s’effectuera sur la base des articles définitifs.

La langue de communication est le français.

L’évaluation sera assurée de manière anonyme par au moins deux relecteurs du comité de lecture international.

Les instructions aux auteurs sont sur le site de la revue : http://edc.revues.org/

L’envoi des résumés se fait aux deux adresses suivantes :
stephane.chaudiron [at] univ-lille3.fr
madjid.ihadjadene [at] univ-paris8.fr

Dates importantes

  • 15 décembre 2009 : Soumission du résumé,

  • 15 janvier 2010 : Notification de l’acceptation ou du refus aux auteurs,

  • 15 juin 2010 : Remise de la version complète des articles,

  • 15 septembre 2010 : Réception des versions définitives,

  • Décembre 2010 : Publication du numéro (version papier et version électronique).

Comité de lecture

Micheline Beaulieu, University of Sheffield (Royaume-Uni)

Gerald Benoît, Simmons College, Boston (États-Unis)

Pierrette Bergeron, Ecole de bibliothéconomie des sciences de l’information, Montréal (Canada)

France Bouthillier, McGill University, Montreal (Canada)

Michael Buckland, University of Berkeley (États-Unis)

Nadia Caidi, University of Toronto (Canada)

Aline Chevalier, Université de Paris 10 (France)

Jacqueline Deschamps, Haute école de gestion, Genève (Suisse)

Joelle Le Marec, ENS de Lyon (France)

Bruno Menon, Université de Paris 8 (France)

Jean-Paul Metzger, ENSSIB, Lyon (France)

Frédéric Moatty, CNRS-CEE, GDR TIC et Société, Paris (France)

Brigitte Simonnot, Université de Metz (France)

André Tricot, Université de Toulouse (France)

Marc Vandeur, Université Libre de Bruxelles (Belgique)