Navigation – Plan du site

44 | 2015
Pratiques télévisuelles à l’ère du numérique

Television practices in the digital age
Sous la direction de Élodie Kredens et Florence Rio
Cairn

Les articles de ce numéro sont disponibles en texte intégral via abonnement/accès payant sur le portail Cairn.
Consulter ce numéro

Sous l’impact d’internet et des technologies numériques, la télévision connaît des évolutions notoires du point de vue de son offre, de ses modes de diffusion et de ses supports de programmation. De nouveaux dispositifs transmédia et plurimédia voient notamment le jour et viennent redéfinir les contours de l’« observable médiatique », modifiant ainsi le traditionnel triptyque sémio-pragmatique « production–dispositif–réception ». Dans le dossier de ce numéro, il s’agira d’appréhender les mutations de l’objet télévisuel et de proposer une réflexion sur les rapports qu’entretiennent télévision et dispositifs numériques. Ce dossier abordera ainsi la question des stratégies de chaînes en interrogeant les logiques transmédiatiques en jeu dans la télévision mobile et applicative. Il reviendra également sur les usages des dispositifs numériques et leur visée participative pour enfin considérer les pratiques et les représentations télévisuelles en construction.

Notes de la rédaction

Comité de lecture du numéro 44 (dossier) : Ghislaine Azémard (Université Paris 8), Stéphane Benassi (Université Lille 3), Mélanie Bourdaa (Université Bordeaux 3), Hélène Bourdeloie (Université Paris 13), Alain Lamboux-Durand (Université de Valenciennes), Laurence Leveneur (Université Toulouse 1), Marc Lits (Université Catholique de Louvain), Guy Lochard (Université Paris 3), Jacques Noyer (Université Lille 3), Sébastien Rouquette (Université Clermont-Ferrand), Céline Ségur (Université de Lorraine), Sarah Sépulchre (Université Catholique de Louvain), Gaëtan Tremblay (UQAM), Geneviève Vidal (Université Paris 13).

Comité de lecture du numéro 44 (varias) : Pierre Delcambre (Université de Lille 3), Benoît Lafon (Université de Grenoble 3), Laurence Favier (Université de Lille 3), Jacques Noyer (Université de Lille 3).