Navigation – Plan du site
Dossier : Pratiques d'écriture et champs professionnels (2)

Petit guide de lecture proposé par Olivier Chantraine et Pierre Delcambre

Olivier Chantraine et Pierre Delcambre

Texte intégral

1En mai 1989, nous sortions le numéro 11 du Bulletin du CERTEIC « Pratiques d'écriture et champs professionnels ». C'était, disions-nous, la première livraison du travail d'une équipe, structuré par l'intérêt pour l'écriture et ses enjeux dans le contexte de pratiques professionnelles.

2Nous voulions : « dégager le fonctionnement institutionnel, les places et les rôles endossés, les enjeux de signification, repérer les compétences réelles mises en jeu ».

  • 1 Cf. en particulier le développement des activités du réseau « Langage et Travail ».

3Depuis, l'espace de la recherche, évidemment, a bougé. A l'interface de la linguistique, des sciences de l'information et la communication, de la sociologie, de l'ergonomie et des sciences politiques l'efficace des pratiques langagières dans les espaces de travail a été pris en compte. Cela a permis des avancées dans la description des situations de travail1.

4Aujourd'hui, l'intérêt pour les écrits, l'écriture professionnelle est plus largement partagé. Nombre de chercheurs s'interrogent sur les situations langagières dans le travail; et à mesure que l'on reconnaît la place que conserve, que gagne même, l'écrit dans le processus de production, on essaie aussi de comprendre mieux les interactions qu'il accompagne ou favorise sur le poste de travail et avec son environnement.

5Mais c'est aussi l'écriture qu'il faut analyser, la manière dont les tâches d'écriture s'insèrent dans les processus de travail, dans des processus marqués par l'importance d'une organisation collective, par l'importance des « équipes », faites de personnels aux postes et statuts différents, articulés et hiérarchisés.

6La spécificité de l'approche prolongée ici est, donc, l'intérêt pour l'écrit et l'activité - l'écriture - qui le produit : la circulation, les supports, les conditions de la réception, les normes de la production, les modalités de l'utilisation sociale.

7L'écriture que nous analysons accompagne le travail, mais elle est aussi en elle-même un élément du travail, parfois même un élément essentiel, un élément, en tout cas, inséparable des identités professionnelles : repères des individus et des groupes.

8La compétence d'écriture fait partie des compétences professionnelles à la fois comme aspect de la compétence communicationnelle spécifique de diverses professions, et comme composante technique et épistémique des savoirs et savoir-faire indispensables à l'accomplissement des tâches, à la fourniture des prestations.

9Enfin, cette activité, c'est bien connu, laisse beaucoup de documents, de traces: oeuvres et brouillons, textes publics, textes privés. L'histoire littéraire et l 'histoire font parfois leur objet des impressionnantes masses d'archives qu'elle laisse.

10Nous nous sommes proposés d'attaquer quelques aspects de cette masse textuelle, inséparable des communications professionnelles et interprofessionnelles dans la médiasphère contemporaine. Comment l'écrit y existe-t-il ? Comment les nécessités de sa production viennent-elles modifier la pratique d'un métier, la définition et le vécu d'un poste de travail ?

11Au-delà des questions relatives à l'espace du travail professionnel, il nous a paru nécessaire de référer la genèse de ces écritures à des strates nombreuses et diverses. Notamment au monde et aux pratiques des formations, scolaire, professionnelle, universitaire, et aux espaces communicationnels qui s'opposent, s'imbriquent, se superposent et s'articulent pour structurer l'espace public contemporain.

12Les propositions et points de vue réunis ici sont ceux de chercheurs essayant des hypothèses explicatives et descriptives, de formateurs construisant un repérage des enjeux des pratiques professionnelles et d'acteurs réfléchissant sur leur pratique.

13La lecture de ces textes pourra emprunter un parcours narratif. En effet ils racontent des histoires de travail, situent des missions, des obstacles, bref des aventures : ils laissent entrevoir une quête et des enjeux professionnels...

Haut de page

Notes

1 Cf. en particulier le développement des activités du réseau « Langage et Travail ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Olivier Chantraine et Pierre Delcambre, « Petit guide de lecture proposé par Olivier Chantraine et Pierre Delcambre », Études de communication [En ligne], 13 | 1992, mis en ligne le 06 janvier 2012, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://edc.revues.org/2752 ; DOI : 10.4000/edc.2752

Haut de page

Auteurs

Olivier Chantraine

Articles du même auteur

Pierre Delcambre

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page