Navigation – Plan du site
Dossier : L'information télévisée : modèles descriptifs et stratégies de formation

Télévision et information : nouvelles donnes...

Jean Mouchon
p. 7-8

Texte intégral

1Réduite à la « grand-messe » du 20 heures, l’information télévisée a longtemps constitué en France un des cérémoniaux nationaux les mieux réglés. Le pouvoir politique, maître-d’oeuvre d’une structure à sa convenance, et le public des téléspectateurs inlassable à perpétuer le rite de la communion informative à l’heure du dîner, semblaient rendre la situation immuable.
Pourtant, un ensemble de facteurs déstabilisants sont apparus ces dernières années. La création de chaînes privées a suscité une course de plus en plus effrénée à l’audience et l’information est conviée pour redonner du lustre à une programmation trop soumise à la facilité. L’accroissement considérable des heures de diffusion a entraîné l’apparition de nouveaux journaux d’information, du lever au coucher du téléspectateur. De nouvelles formes se dégagent ainsi pour élaborer non plus un journal canonique mais des journaux variés. L’idée de faire différent, même si elle reste encore timide, commence à être visible. Et, pour l’avenir, il est probable que la diversité des techniques de diffusion avec, en plus des chaînes hertziennes, le câble et le satellite, accentuera la tendance à la multiplicité des modèles. Progressivement, l’information sera appelée à un double ancrage, celui qui est le sien actuellement dans le cadre des chaînes généralistes et, par ailleurs, l’inscription exclusive dans les chaînes thématiques. Un regard sur la situation internationale, spécialement dans le monde anglo-saxon, laisse présager un marché mondial de l’information avec des JT « clés en main » et prêts à diffuser...

  • 1 GERICO : groupement des équipes de recherches interdisciplinaires sur la communication.
  • 2 CLEMI : centre de liaison de l’enseignement et des moyens d’information. Directeur : Jacques Gonnet

2Ce tableau rapidement esquissé montre à l’évidence les enjeux liés à l’évolution du traitement de l’information à la télévision : le présent numéro du « Bulletin du CERTEIC », en reprenant les contributions des intervenants aux journées d’études tenues à l’Université de Lille III les 25 et 26 novembre 1988 et organisées conjointement par le GERICO1 et le CLEMI2, apporte une série de réflexions au coeur de cette problématique.
L’image, centrale dans l’écriture télévisuelle, évolue en fonction des genres et aussi des changements de la technique. G. Leblanc déplore la « dérive fictionnelle » copiée sur le modèle de la publicité et qui, appliquée à l’information scientifique, dénature son projet et fait courir le risque de la reconduction du non-savoir. F. James, attentif aux nouvelles formes de reportage sportif sur Canal Plus, pense qu’il s’agit « d’une refonte de la manière d’informer » avec la cohabitation d’images empiriques et d’images formelles.
Sous le coup de toutes les attentions dans les périodes électorales, l’information à la télévision mérite d’être étudiée par-delà les clivages passionnels et dans son fonctionnement réel. Le problème de la thématisation apparaît de ce point de vue fondamental. J.L. Missika se penche sur « la fonction d’agenda » pendant la campagne des présidentielles et montre que la détermination des thèmes du débat politique ne se fait pas prioritairement à la télévision. J. Mouchon, en analysant les magazines d’information politique, met en évidence l’affrontement de deux logiques. La logique du journaliste, ouverte à l’écho social, opposée à la logique du faire-valoir et du prête-voix qui est souvent tentante pour l’homme politique.
Le modèle de l’information est en évolution. Mais la maturation est lente, comme le montre B. Miège en insistant sur l’importance des logiques sociales. Le JT, comme genre, est à considérer dans son rapport à la société et à ses changements. Évolution sensible au niveau de la forme, pour É. Véron qui se demande si, après avoir connu une période privilégiant la stratégie énonciative centrée sur la relation au présentateur, on n’est pas en train d’assister à « un retour à l’énoncé ».

3Toutes ces questions ne sauraient rester celles de spécialistes de la communication. Elles peuvent être prises en considération dans l’acte éducatif, comme en témoignent les comptes rendus des ateliers tenus à Lille lors de ces journées d’études qui regroupaient des chercheurs, des formateurs du réseau CLEMI et des journalistes.

Haut de page

Notes

1 GERICO : groupement des équipes de recherches interdisciplinaires sur la communication.

2 CLEMI : centre de liaison de l’enseignement et des moyens d’information. Directeur : Jacques Gonnet.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Mouchon, « Télévision et information : nouvelles donnes... », Études de communication, 10 | 1989, 7-8.

Référence électronique

Jean Mouchon, « Télévision et information : nouvelles donnes... », Études de communication [En ligne], 10 | 1989, mis en ligne le 09 février 2012, consulté le 25 mai 2017. URL : http://edc.revues.org/2836 ; DOI : 10.4000/edc.2836

Haut de page

Auteur

Jean Mouchon

Jean Mouchon. Directeur de GERICO. Université de Lille III

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page