Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Henri Portine : L'ARGUMENTATION ECRITE EXPRESSION ET COMMUNICATION

Paris, Hachette/Larousse, coll. BELC, 1983, 160p.
Claude Gillet
p. D1-D2
Référence(s) :

Henri Portine, L'ARGUMENTATION ECRITE EXPRESSION ET COMMUNICATION, Paris, Hachette/Larousse, coll. BELC, 1983, 160p.

Texte intégral

1Ni manuel, ni ouvrage théorique, cette analyse des enjeux et phénomènes communicatifs à partir de la problématique de l'argumentation est destinée aux enseignants de français "langue maternelle" comme à ceux de français "langue étrangère, et plus généralement aux formateurs en "expression/communication", et a donc été conçue avec un objectif didactique.

2Henri Portine avance des propositions à partir d'un double refus, essentiellement (qui rejoint certaines remarques formulées dans le cadre des premiers numéros de ce bulletin) :

  1. refus de concevoir les "techniques d'expression" comme un travail éclaté sans projet ni moment de cohérence : "on juxtapose "savoir écrire" et "être un leader", "dialoguer" et "démontrer". Ce n'est pas l'atomisation en elle même qui fait problème, c'est l'éclatement. Il importe donc qu'il y ait des lieux de synthèse et une cohérence entre les éléments".

  2. refus de considérer l'argumentation comme reposant uniquement sur le raisonnement ou la démonstration : "nous définissons l'argumentation comme l'ensemble des procédures discursives visant à l'adhésion du ou des interlocuteurs, du ou des lecteurs, que ces procédures soient des déductions, des raisonnements, de pseudo-raisonnements ou qu'elles soient d'autre forme... c'est pourquoi il est nécessaire de développer, les tentatives de l'étude de l'argumentation telle qu'elle est dans ses formes multiples (en fonction des contextes) et non pas telle que l'on voudrait qu'elle soit, ou telle que l'on imagine qu'elle est".

3Sur la base de ce double refus, et avec la volonté de fournir des outils utilisables par les apprenants pour maîtriser différents discours écrits qu'ils reçoivent et/ou produisent, compte tenu de plus que chaque locuteur ne cesse de reformuler (les discours des autres et les siens), Henri Portine fournit de manière claire, un grand nombre de propositions et de suggestions, classées en trois parties :
- dans une première partie, il définit l'argumentation et circonscrit le champ retenu : celui de l'écrit.
- dans une deuxième partie, plus pédagogique, il s'attache aux questions soulevées par un travail sur l'écrit et met en avant d'une part l'intérêt d'une approche globale des textes, d'autre part l'importance des phénomènes intertextuels (avec de nombreux exemples d'intertextes)
- dans une troisième partie, sont envisagés concrètement des exercices, situations, techniques liés à l'écriture et à la lecture. Les remarques effectuées sont formulées dans le cadre de cinq chapitres intitulés : "Lire" - "résumer" - "commenter" - "écrire" - "convaincre, persuader".

4A l'intérêt d'un travail didactique qui s'appuie sur des explicitations théoriques, s'ajoute l'agrément donné par la possibilité de parcours de lecture différents, possibilité que suscite la variété des lieux d'intervention et mises au point.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Gillet, « Henri Portine : L'ARGUMENTATION ECRITE EXPRESSION ET COMMUNICATION », Études de communication, 4 | 1983, D1-D2.

Référence électronique

Claude Gillet, « Henri Portine : L'ARGUMENTATION ECRITE EXPRESSION ET COMMUNICATION », Études de communication [En ligne], 4 | 1983, mis en ligne le 21 avril 2012, consulté le 26 juin 2017. URL : http://edc.revues.org/3283

Haut de page

Auteur

Claude Gillet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page