Navigation – Plan du site
Notes brèves

Sérieux s'abstenir

Serious persons please abstain
Félix Verhaverbeke
p. B1-B3

Résumé

Sous la forme d'un petit texte comportant des exercices, à destination des étudiants, l'auteur parle de son enseignement des techniques d'expression.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

PRÉCAUTIONS SCRIPTORATOIRES

1N'étant pas (plus ? que personne n'ajoute pas encore ?) du sérail, je n'ai vraiment jamais eu l'art/le scrupule des bibliographies (j'ai des preuves), et mon incapacité à tenir un fichier à jour m'excuse peut-être de ne pas citer mes sources (mais "Les abeilles..." disait Lagarde et Michard). Du lieu simplexe que j'élis pour locuter, je locute.

QUI PAIE SES DETTES

2Dans le Bulletin n°1, j'ai retrouvé des interrogations, voire des suggestions, que je me formulais à moi-même depuis que je me suis livré aux T.E. (le sigle importe peu - et ma première expérience à la FCEP ((amis qui comme moi devenez chenus, vous souvient-il de l'aventure ?)) a été un formidable réveillateur). Les T.E., c'est le lieu où nous avons tout à faire (programme, cours, examens) où nous avons/prenons le temps de réfléchir à/sur notre pratique d'enseignement.

3C'était aux environs de l'année 70 (juste un peu avant, il me semble…), mais aujourd'hui encore, et "bien moins que demain" (deux alexandrins ! en deux lignes !) les T.E. c'est l'endroit où les mots "équipe pédagogique" ne sont pas une étiquette mal collée sur un paquet de gens qui croient faire le même métier. Il est donc inévitable que si l'un de nous prend la plume non pour affirmer qu'il a trouvé la solution, mais pour indiquer les points de résistance, pour dire où ça lui gratte, il rencontre des lecteurs que ça démange et qui le saluent avec jubilation, parce que les questions sont autant d'incitations à continuer (…tant qu'on a la santé !)

4 !Je n'ai pas de transition. Que ceci en tienne lieu !

SI ON JOUAIT

5JEU N°1 Le cours de T.E. (ou la séance de T.D. ou… quel mot choisir qui ne-soit piégé, quel mot inventer qui ne soit un piège ?)
SITUATION : JE (prof) performe un acte locutoire (per-, il-) devant VOUS (mon collectif surchargé de 4 à 6)
JEU : Relevez, classez, analysez, appréciez, les divers éléments (verbaux, non-verbaux) destinés à rendre efficace mon message.
 !Cette formulation incite à se méfier de ce roublard d'émetteur, de ce redoutable manipulateur !

6Jeu N°2 LE DEVOIR (ou l’exercice, ou… cf. Supra)
JEU : Joignez à votre travail une fiche indiquant
a) ce que vous croyez que l'émetteur du devoir veut y trouver quand il en aura accusé réception.
b) comment vous pensez, en tant qu'émetteur, avoir rendu efficace votre discours
c) quel comportement vous voulez déclencher/modifier chez le récepteur (ou quelles connivences…)

7JEU N°  3 L'EXAMEN FINAL (ou… cf. Jeu N° 2)
SITUATION : VOUS êtes devant un récepteur que/dont vous n'avez pas usé comme émetteur durant l'année
JEU : comme le JEU N° 2, mais remplacer "devoir" par "examen"

8JEU N°0 RÉDACTION (pour la rentrée)
Racontez le dernier examen que vous avez passé

9NB1 Ces jeux présentés ici sous forme d'exercices d'écriture peuvent être - bien entendu - pratiqués oralement, ou sous forme de dessin(s), ou dans le cadre d'improvisations "théâtrales'''.

10NB2 Pour les plus avancés :
que pensez vous que l'instigateur de ces jeux veut que vous… etc.

11NB3, 4,…n par emboîtements successifs sur le modèle décrit au NB2

ET POURTANT ELLE TOURNE

12un mythe : la spontanéité de l'expression
un mythe : les techniques de l'expression
(pour MYTHE, je peux citer une référence…)

13L'expression est une dynamique. Les "techniques" que nous essayons de faire passer, nous les retrouvons souvent, mais alourdies, figées (ô fonction phatique ! ! quand tu te lèves à l'horizon d'un commentaire…)

14 !Le terme "fonction phatique" est ici pour n'importe quel autre de sa classe, cela va de soi !

15Tout ce que nous demandons, en fait, (la démarche de lecture que nous enseignons/faisons découvrir/suggérons) "ils" le font dans leur vie, et avec une réelle efficacité. Ils savent critiquer un cours, un prof, ils savent inciter un copain à aller voir tel film, etc…). Dès qu'ils occupent la place d'enseignés, ils oublient tout, parce que s'ils vont au cours c'est pour apprendre et s'ils vont apprendre c'est qu'ils ne savent pas.

16Pourquoi ne font-ils pas fonctionner les mécanismes dont ils usent dans la vie, et que nous ramons à leur inculquer (sans terrorisme, cela va sans dire - mais pourquoi l'ai-je dit quand même ?)

17Pourquoi nos élèves de seconde lisent-ils mieux un texte de BRETON (André) qu'un article de VIANSSON-PONTE ? Pourquoi ?

PÉRORAISON

18Elle commence par le résumé des positions -mettons que c'est fait, et se termine sur une belle envolée. La voici :

19Je, soussigné, me déclare heureux d'être chargé de cours en T.E. et, pour reprendre un vers (ce sera le dernier) "je le ferais encore si j'avais à le faire"

20FELIX VERHAVERBEKE

21JEU N° 00 Les 3000 premiers lecteurs qui enverront à la revue avant la parution de cet article la liste des citations explicites y contenues recevront en cadeau l'ouvrage auquel sera attribué le "GONCOURT des T.E." de l'année en cours.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Félix Verhaverbeke, « Sérieux s'abstenir », Études de communication, 2 | 1983, B1-B3.

Référence électronique

Félix Verhaverbeke, « Sérieux s'abstenir », Études de communication [En ligne], 2 | 1983, mis en ligne le 17 mai 2012, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://edc.revues.org/3323 ; DOI : 10.4000/edc.3323

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page