Navigation – Plan du site

Dossier thématique n° 41 « L’Architecture de l’information : un concept opératoire ? »

Dossier coordonné par Ghislaine Chartron (DICEN, CNAM-INTD), Stéphane Chaudiron (GERiiCO, Université de Lille 3) et Madjid Ihadjadene (Paragraphe, Université de Paris 8).

En 1976, le designer graphiste Richard Saul Wurman, introduit la notion d’Architecte de l’information face au défi imposé par les masses croissantes d’information et de données produites et diffusées dans nos sociétés contemporaines : « I thought the explosion of data needed an architecture, needed a series of systems, needed systemic design, a series of performance criteria to measure it ». En 1986, James C. Brancheau et James C. Wetherbe publient « Information architectures : methods and practice » dans la Revue Information Processing & Management. Les auteurs utilisent la notion pour désigner une grille modélisant les exigences d'information globale pour une entreprise, un moyen d'évaluer les besoins informationnels d'une organisation. Louis Rosenfeld et Peter Morville publient en 1996 Information Architecture for the World Wide Web et fondent l'art et la science d’organiser l’information des sites web, des intranets et des applications logicielles pour aider les usagers à réaliser leurs besoins.

Les notions d’architecture et d’architecte de l’information ne sont donc pas nouvelles. Elles traversent plusieurs décennies, se transforment et connaissent aujourd’hui un regain d’attention en particulier en Amérique du nord où les architectes de l’information se rassemblent désormais au sein d’une association spécifique l’IA Institute (IAI). Trois types de compétences semblent se distinguer : celles liées à la conception technique des dispositifs, celles liées à l’organisation des contenus, et celles du Web design particulièrement mises en avant ces dernières années.

Par analogie avec l’architecture physique des bâtiments construits dans le monde réel, l'architecture de l’information relève des modes d’organisation spatiale et temporelle de l’information, de la structuration et des interactions des différents contenus et du design informationnel. L'architecture de l'information se présente ainsi comme la structure d'organisation sous-jacente à un système de contenu (textes, images, vidéos…). Si le Web est le cadre principal où elle s’inscrit, l’architecture de l’information peut cependant s’appliquer à tout écosystème informationnel complexe, notamment les dispositifs numériques mobiles tels que les smartphones, les livres électroniques, les jeux vidéos ou les serious games. Plus généralement, cette question de l’architecture de l’information se trouve questionnée dans le champ des humanités numériques (Digital Humanities), notamment dans les domaines de l’art et de la culture numérique, de l’exposition des collections muséographiques sous forme électronique, de la représentation et de la mise en scène d’objets archéologiques, etc.

Tout système informationnel qui vise à une médiation des savoirs pose en effet la question de l’architecture de l'information. Celle-ci s’articule autour de quelques grands éléments : les systèmes de représentation et de stockage, les modes de représentation du contenu (métadonnées, représentations visuelles…), les outils et interfaces d’accès à l’information (catalogues, outils bibliographiques, navigation, fonctions de recherche…), et les fonctions de traitement.

La question de l’architecture de l’information peut être abordée de différents points de vue, visuel, informatique, ergonomique, sémiotique, linguistique, etc. mais la spécificité de l’approche des SIC réside dans la vision holistique des différentes questions. Ce numéro thématique de la revue Études de Communication a ainsi pour objectif d’étudier la dimension opératoire du concept d’« architecture de l’information ». Au-delà de la seule présentation de méthodes de conception ou de réalisations, il s’agira d’analyser la pertinence scientifique de ce concept dans une perspective critique.

Différentes thèmes sont ainsi ouverts à la réflexion :

  • Les fondements théoriques de l'architecture de l'information ;

  • Les techniques et méthodes de l'architecture de l'information ;

  • Les enjeux culturels de l’architecture de l’information ;

  • Le développement de l'architecture de l'information dans les organisations ;

  • L’architecture différenciée en fonction des supports (sites Web, mobiles, tablettes…) ;

  • L’éditorialisation des contenus numériques et les stratégies de contenu ;

  • L’organisation, la représentation et la médiation des contenus informationnels ;

  • Le design des interfaces et le design informationnel (conception, contextualisation, évaluation, appropriation) ;

  • L’accès, la « trouvabilité » et l’« usabilité » de l'information ;

  • L’expérience utilisateur ;

  • L’architecture de l’information et les transformations cognitives,

  • Les méthodes de conception et d’évaluation centrées utilisateur.

Comité de lecture

Inge Alberts, Université d'Ottawa, Canada

Thierry Baccino, Lutin UserLab, Cité des Sciences et de l’industrie

Évelyne Broudoux, CNAM-INTD

Stefano Bussolon, Information Architect - Interaction Designer, Italie

Stéphane Caro Dambreville, Université de Bordeaux 3

Benoît Habert, ENS Lyon

Seth van Hooland, Université Libre de Bruxelles, Belgique

Yves Jeanneret, Université de Paris Sorbonne

Dan Klyn, Information Architect, The Understanding Group, États-Unis

Yves Marcoux, EBSI, Université de Montréal, Canada

Jean-Guy Meunier, Université du Québec à Montréal, Canada

Sylvie Leleu-Merviel, Université de Valenciennes

Sophie Pène, Université Paris Descartes, ENSCI

Bernhard Rieder, University of Amsderdam, Pays-Bas

Jean-Michel Salaün, ENS Lyon

Emmanuel Sander, Université de Paris 8

Joachim Schöpfel, Université de Lille 3

Ismaïl Timimi, Université de Lille 3

Elaine Toms, University of Sheffield, Royaume-Uni

Sélection des propositions

La sélection des propositions de contribution se fait en deux temps :

  • Sur la base d’un résumé de 1 500 à 2 000 mots qui présentera les objectifs, l’argumentation et l’originalité de la proposition ainsi que quelques orientations bibliographiques.

  • Pour les résumés retenus, une seconde évaluation sera réalisée sur la base des articles définitifs.

Les instructions aux auteurs sont disponibles sur le site de la revue : http://edc.revues.org/

L’évaluation sera assurée de manière anonyme par au moins deux lecteurs du comité.

L’envoi des résumés au format Word (.doc) ou PDF se fait aux trois adresses suivantes :

ghislaine.chartron@cnam.fr

madjid.ihadjadene@univ-paris8.fr

stephane.chaudiron@univ-lille3.fr

Les propositions d’articles peuvent être soumises en français ou en anglais. Les articles définitifs sont en français.

Calendrier

7 janvier 2013 : Nouvelle date pour la soumission du résumé

15 décembre 2012 : soumission du résumé

15 janvier 2013 : notification de l’acceptation ou du refus du comité de lecture aux auteurs

15 mai 2013 : remise de la version complète des articles

15 août 2013 : réception des versions définitives

Fin décembre 2013 : publication du numéro (version papier et version électronique)