Navigation – Plan du site
Le livre numérique en questions

Les figures du livre numérique « augmenté » au prisme d’une rhétorique de la réception

The digital features of enhanced e-books through a « rhetoric of the reception »
Alexandra Saemmer et Nolwenn Tréhondart
p. 107-128

Résumés

Cet article met en œuvre une méthodologie appelée « rhétorique de la réception » qui entend faire émerger le champ de tensions actuel entre attentes, préfigurations et représentations des formes et figures du livre numérique. L’article convoque des données empiriques sur les représentations du livre numérique recueillies auprès de lecteurs et d’éditeurs, puis propose, à travers l’analyse détaillée de deux récits de fiction « augmentés » par des hyperliens, de vérifier comment les pages-écrans à lire, à regarder et à manipuler du livre numérique présentent des formes et des figures de lecture qui anticipent et modélisent des pratiques potentielles au croisement de l’héritage de l’imprimé et des spécificités du support numérique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Pour une rhétorique de la réception
Figures de la disposition hypertextuelle
Figures de l’élocution hypertextuelle
Formes-modèles de la page-écran
Représentations du livre numérique chez les lecteurs et les éditeurs
Représentations du livre numérique chez les lecteurs
Représentations du livre numérique de fiction chez les éditeurs
Modélisation des pratiques dans deux livres de fiction augmentés
Une Nuit d’hiver, conte augmenté pour enfants
Formes-modèles de la page-écran
Figures de la disposition hypertextuelle
Figures de l’élocution hypertextuelle
Poreuse, fiction « hybride » pour adulte
Formes-modèles de la page-écran
Figures de la disposition hypertextuelle
Conclusion

Aperçu du début du texte

« Homothétique » ou « enrichi », sous format « ePub » ou « applicatif », à lire sur ordinateur, tablette, liseuse ou téléphone, à regarder, à manipuler et parfois à écouter, le livre numérique est encore un objet aux contours flous. Selon Claire Bélisle (2003), il est composé d’un support physique, d’un logiciel d’exploitation, d’un logiciel de lecture et de fichiers. Dans un sondage Ipsos datant de 2010, le livre numérique est considéré par 36 % des sujets comme un support physique de lecture, alors que 56 % l’envisagent comme un ensemble de fichiers à feuilleter. Nous retenons ici la définition du livre numérique comme un ensemble de fichiers reproduisant des similitudes avec le livre papier tout en s’ouvrant vers de nouvelles particularités.

Cet article met en œuvre une méthodologie appelée « rhétorique de la réception » (Saemmer, 2014). Montrant comment le texte numérique dans son contexte éditorial préfigure les pratiques, et comment le lecteur y répond potentiellement en mobil...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandra Saemmer et Nolwenn Tréhondart, « Les figures du livre numérique « augmenté » au prisme d’une rhétorique de la réception », Études de communication, 43 | 2014, 107-128.

Référence électronique

Alexandra Saemmer et Nolwenn Tréhondart, « Les figures du livre numérique « augmenté » au prisme d’une rhétorique de la réception », Études de communication [En ligne], 43 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 16 août 2017. URL : http://edc.revues.org/6036 ; DOI : 10.4000/edc.6036

Haut de page

Auteurs

Alexandra Saemmer

Laboratoire Cemti – Université Paris 8 – Vincennes-Saint-Denis
Alexandra Saemmer est Professeur des Universités en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Paris 8. Membre du Cemti. Ses travaux de recherche portent sur une approche sémiotique et rhétorique des discours numériques (presse en ligne, livre d’art augmenté, littérature numérique...) et la lecture sur support électronique. Saemmer Alexandra (2013), The iconicity of digital texts, in Language and communication, n° 33, vol. 1, pp. 1-7. Saemmer Alexandra (2012), De l’argumentation manipulable à la manipulation du lecteur. Étude sémio-rhétorique du rôle de l’hypertexte dans le discours journalistique, in MEI, n° 34, pp. 133-144. Saemmer Alexandra (2011), Penser la (dé-)cohérence : le rôle de l’hypertexte dans la formation à la culture informationnelle, in Bulletin des Bibliothèques de France, n° 5, pp. 40-45. Adresse électronique : alexandra.saemmer@gmail.com.

Nolwenn Tréhondart

Laboratoire Paragraphe – Université Paris 8 – Vincennes-Saint-Denis
Nolwenn Tréhondart est doctorante en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Paris 8. Membre du laboratoire Paragraphe. Ses travaux de recherche portent sur les nouvelles formes et figures de création liées au livre numérique augmenté, en analysant les préfigurations et anticipations de pratiques entre tradition et renouvellement, ainsi qu’aux conditions de la réception par les lecteurs. Tréhondart Nolwenn (2013), Le livre « enrichi », un hypermédia en construction : Enquête sur les représentations des éditeurs, in Saleh I. et Zacklad M., Pratiques et usages numériques H2PTM’13, Paris, Hermès-Lavoisier, pp. 175-189. Adresse électronique : nolwenn.trehondart@gmail.com.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page