Navigation – Plan du site
Varias

Et si tous les fans ne laissaient pas de trace. Le cas d’un feuilleton de bande dessinée numérique inspiré par les séries télévisées

Fans Who Leave No Digital Trace: The Case of a Daily Digital Comic Strip
Julien Falgas
p. 151-166

Résumés

Dans la foulée des travaux fondateurs de Henry Jenkins et le souci de réhabiliter la figure du fan, les fan studies ont pu favoriser l’étude des traces produites par les pratiques contributives et créatives des hardcore fans. Or les résultats d’une étude ethnométhodologique portant sur un feuilleton de bande dessinée numérique suggèrent que bien des fans ne se livrent pas à de telles pratiques, sans pour autant pouvoir être jugés comme passifs ou aliénés. C’est pourquoi nous proposons d’ouvrir les études de fans sur l’analyse et la compréhension des dynamiques de circulation des publics entre pratiques informationnelles, communicationnelles et contributives.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. La figure du fan de plus en plus habitée par la représentation positivante
2. Tous les fans ne laissent pas de traces
3. La discrétion n’est pas synonyme d’aliénation
4. La place des fans dans les dynamiques de médiation entre les publics
5. Pour être fan, il suffit d’être en capacité de s’informer et de communiquer

Aperçu du début du texte

Le terme de lurker désigne toute personne engagée dans la lecture régulière des échanges tenus sur un espace de conversation en ligne (forum, liste de discussion, zones de commentaires, réseaux sociaux numériques...) et qui ne contribue pas de manière visible aux échanges. Le terme de lurker semble diamétralement opposé à celui de fan, si l’on considère ce dernier comme créateur, producteur, contributeur ou participant des traces numériques observables autour du récit pour lequel il se passionne.

Lorsque j’ai initié une étude des pratiques médiatiques des lecteurs du feuilleton de bande dessinée numérique Les Autres Gens (LAG), j’étais moi-même passionné par ce feuilleton (Falgas, 2012). La lecture de Henry Jenkins et ma propre position de fan me confortaient dans l’idée qu’un fan était un producteur puisque j’allais y consacrer un travail de production important. Mon étude a débuté par l’analyse des traces laissées par les lecteurs sur le forum officiel du feuilleton, la page Facebo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julien Falgas, « Et si tous les fans ne laissaient pas de trace. Le cas d’un feuilleton de bande dessinée numérique inspiré par les séries télévisées », Études de communication, 47 | 2016, 151-166.

Référence électronique

Julien Falgas, « Et si tous les fans ne laissaient pas de trace. Le cas d’un feuilleton de bande dessinée numérique inspiré par les séries télévisées », Études de communication [En ligne], 47 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 21 septembre 2017. URL : http://edc.revues.org/6674 ; DOI : 10.4000/edc.6674

Haut de page

Auteur

Julien Falgas

Université de Lorraine – Centre de recherche sur les médiations
julien.falgas@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page